Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

 

 Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30

Aller en bas 
AuteurMessage
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avz94

Nombre de messages : 6874
Age : 59
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptyMer 8 Avr 2020 - 22:47

Bonsoir,

Le GOURDOU-LESEURRE GL 810-812

Spécialisée dans la production d'appareils embarqués destinés à la Marine, la société Gourdon-Leseurre y consacre l'essentiel de ses activités. Conçu en 1928, le L-3 est un appareil dérivé du L-2, monoplan à aile basse et à fuselage entoilé réalisé en 1927. Il conservait les lignes générales de son prédécesseur mais était doté d'une dérive triangulaire prolongée d'une quille de même forme et d'une structure renforcée au niveau des ailes et des mâts qui permettait le catapultage.
La Marine passa commande de 14 exemplaires, suite aux essais qui furent réalisés, qu'elle employa sous la dénomination de GL 810 HY. Le 23 septembre 1930 le premier des triplaces quitta les Mureaux.
L'aéronautique navale acquis 20 GL-811 HY en 1931. Appareil possédant une double commande, un équipement radio et équipé d'ailes repliables. En 1932, il furent suivis de 29 GL-812 HY, appareils qui présentaient des dimensions plus importantes. L'ensemble des appareils servirent à bord du porte-hydravions Commandant TESTE et de plusieurs croiseurs de la Marine.
En 1939, la plupart de ces appareils était retirée des unités de premières lignes. Elles permirent cependant, dès le déclenchement des hostilités, la constitution hâtive des escadrilles 1S2 et 3S3 qui opérèrent des missions de lutte anti-sous-marine jusqu'en juin 1940.

Caractéristiques :

Hydravion à flotteurs de d'observation et de reconnaissance.
Moteur  : 1 Gnôme-Rhône Jupiter 9 Ady de 420 ch.
Performance : vitesse maximale 200 km/h;  plafond pratique 6 000 m; distance franchissable 560 km.
Masse : maximale au déjaugeage 2 460 kg.
Dimensions : envergure 16 m; longueur 10,49 m; surface alaire 41 m2.
Armement : 1 mitrailleuse de 7,7 mm tirant vers l'avant, 2 mitrailleuses Vickers sur affût dans l'habitacle central, 2 bombes de 75 kg.

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 2020-096

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
Capu Rossu

Nombre de messages : 902
Age : 71
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptyJeu 9 Avr 2020 - 9:19

Bonjour,

Photo prise à bord du Dupleix, reconnaissable à l'orientation unique de la hune des projecteurs.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avz94

Nombre de messages : 6874
Age : 59
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptyJeu 9 Avr 2020 - 9:43

Bonjour Alain,

merci pour cette précision.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avz94

Nombre de messages : 6874
Age : 59
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptySam 11 Avr 2020 - 19:21

Bonsoir,

Le GOURDOU-LESEURRE GL 820 HY

En 1931, treize appareils GL-811 HY avaient été conçus pour servir sur le Commandant TESTE. Leurs succédèrent entre 1933 et 1934 vingt-neuf GL-812 HY et treize GL-813 HY qui, disposaient d'un empennage vertical plus arrondi et de dimensions plus importantes que celui des GL-811 HY et étaient dotés d'une hélice bipale métallique Chauvière.

En 1936, en vue du remplacement de ces hydravions triplaces à flotteurs, une compétition fut organisée par la Marine. La société Gourdou-Leseurre développa alors le GL-820 HY équipé d'un moteur Hispano-Suiza en étoile de 730 ch, caréné par un capot annulaire Townend. Après la construction d'un GL-821.01 à la structure renforcé, puis à un GL-821.02 qui se caractérisait, en dehors de ses lignes améliorées, par des verrières montées au dessus des postes de pilotage. Le concours ayant été remporté par le Loire 130, aucun de ces appareils ne fut sélectionnée.

Les diverses versions de cette lignée servirent d'hydravions d'observation et de reconnaissance à courte distance, principalement embarquées sur le Commandant TESTE au sein des escadrilles 7S2 et répartis à bord de plusieurs croiseurs de la Marine au sein de l'escadrille 7S3. D'autre unités utilisèrent aussi cet hydravion.

Caractéristiques :

Hydravion à flotteurs d'observation et de reconnaissance.
Moteur  : 1 Hispano-Suiza en étoile de 730 ch.
Performance : vitesse maximale 250 km/h;  plafond pratique 6 000 m; distance franchissable 560 km.
Masse : à vide équipé 1 700 kg; maximale au déjaugeage 2 500 kg.
Dimensions : envergure 10,49 m; hauteur 3,86 m; envergure 16 m.
Armement : 1 mitrailleuse de 7,7 mm tirant vers l'avant, 2 mitrailleuses Vickers sur affût mobile, 2 bombes G-2 de 75 kg.

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 2020-110

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avz94

Nombre de messages : 6874
Age : 59
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptySam 18 Avr 2020 - 19:03

Bonsoir,

Le LOIRE GOURDOU-LESEURRE LGL 832 HY

Le prototype du Loire Gourdou-Leseurre LGL 832 HY effectua son premier vol en décembre 1934. Il fut conçu comme Hydravion biplace de reconnaissance et d'observation catapultable. Suite aux modifications indispensables effectuées après l'arrêt des essais en vol, l'Aéronautique navale passa une commande de six exemplaires de cet appareil au performances satisfaisantes.

Le constructeur proposa de modifier la motorisation pour doté l'appareil avec un moteur plus puissant, passant d'un Hispano-Suiza 9Qb d'origine à un Hispano-Suiza 9Qd, mais la Marine refusa cette offre estimant cette transformation peu nécessaire eu égard aux missions confiées a cet hydravion. La production totale du LGL 832 HY, qui servait à bord d'un certain nombre de croiseurs lourds comme l'Emile Bertin et le Primauget, atteignit seulement une trentaine d'exemplaires.

A la fin de l'année 1936, les croiseurs devaient être équipés d'appareil plus lourds, mais pour divers raisons ils étaient toujours équipés d'hydravions LGL 832 HY.En septembre 1939, ces hydravions étaient toujours employés en première ligne, notamment en Indochine, où quatre d'entre eux servaient sur des corvettes coloniales et un autre à Saïgon. En août 1940, la Marine utilisait encore huit Loire Gourdou Leseurre LGL 832 HY.

Caractéristiques :

Hydravion de reconnaissance.
Moteur  : 1 Hispano-Suiza 9Qb de 230 ch.
Performance : vitesse maximale à 1 000 m 190 Km/h;  temps de montée à 1 000 m 5mn 40s; plafond pratique 4 800 m; distance franchissable 560 km.
Masse : à vide 1 180 kg; maximale au déjaugeage 1 700 kg.
Dimensions : envergure 13 m; longueur 8,74 m; hauteur 2,80 m; surface alaire 30 m2.
Armement : 1 mitrailleuse Lewis de 7,7 mm

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 2020-119

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avz94

Nombre de messages : 6874
Age : 59
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptySam 25 Avr 2020 - 17:11

bonjour,

Le LATECOERE LATE 44.0

Le Latécoère Laté 44.0 est conçu pour prendre la relève du Farman Goliath (voir FARMAN GOLIATH  et FARMAN F.168 ). hydravion monoplan à aile parasol, l'appareil pouvait être équipé d'un train d'atterrisage à roue ou à flotteurs. L'habitacle à l'air libre était aménagé dans la section centrale de la voilure d'un panneau vitré qui permettait une excellente visibilité au pilote. L'appareil était équipé d'un moteur Hispano-Suiza 12 Nbr développant une puissance maximale de 650 ch. Les deux exemplaires du Latécoère 44.0 mis au point affichèrent des performances décevantes lors des vols d'essais auxquels ils furent soumis, avec les caractéristiques suivantes, une masse a vide équipé de 2 700 kg, une masse maximale au décollage ou au au déjaugeable de 4 900 kg, une envergure de 19,25 m, une longueur de 14,60 m,un plafond pratique de 4 700m, une distance franchissable de 700 km et une vitesse maximale de 220 km/h.

L'hydravion se révéla un appareil extrêmement instable et trop lent en raison de sa sous-motorisation. Il fut rejeté en faveur du Laté 290 et ne fit plus l'objet d'aucun développement.

Caractéristiques :

Hydravion monoplan de bombardement et de torpillage.
Moteur  : 1 Hispano-Suiza 12Nbr de 650 ch.
Performance : vitesse maximale 220 Km/h; plafond pratique 4 700 m; distance franchissable 700 km.
Masse : à vide équipé 2 700 kg; maximale au déjaugeage 4 900 kg.
Dimensions : envergure 19,25 m; longueur 14,60 m; hauteur 5 m;
Armement : 1 mitrailleuse de 7,7 mmcharge offensive 2 bombes ou 1 torpille DA.

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 2020-149

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avz94

Nombre de messages : 6874
Age : 59
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptySam 2 Mai 2020 - 0:35

bonsoir,

Le LATECOERE LATE 290

Vers la fin des années 20, la société industrielle d'Aviation Latécoere développa une série de monoplace commerciaux qui atteignirent leur apogé avec l'avion postal Laté 28.3 et l'hydravion 28.5 qui battit de nombreux records. A partir de là, un hydravion bombardier-torpilleur, le Laté 290, fut développé par la société. Cet appareil avait des ailes placées haut et fixées au fuselage par des mâts parallèles sur une stucture métallique couverte de panneaux en alliage léger et de toile. En octobre 1931, le Laté 290 fit son vol initial avec un train d'atterrissage provisoirement à roues.
Après les essais concluant de cet appareil, la marine passa en 1932 la commande de 20 premiers hydravions, sur les 30 envisagés, pour équiper deux escadrons.
En 1939, les Laté 290 étaient réellement dépassés et ils furent relégués à des taches de second ordre.. Il reprirent cependant du service, à la déclaration de guerre, comme patrouilleurs des côtes jusqu'à la capitulation en 1940.
Différentes versions furent construites : le modèle de base (le Laté 290); un prototype équipé d'un moteur Gnome-Rhône en étoile de 725 ch et une queue verticale plus large (le Laté 293); un prototype avec un moteur GR, une queue révissée et un fuselage avant redessiné (le Laté 294); un prototype avec un moteur Hispano-Suiza 12 cylindres en ligne de 860 ch (le Laté 296).

Caractéristiques :

Hydravion triplace  bombardier torpilleur.
Moteur  : 1 Hispano-Suiza de 12 cylindres en V de 650 ch.
Performance : vitesse maximale 210 Km/h au niveau de la mer; montée à 1 500 m en 7 mn 37; plafond pratique 4 760 m; distance franchissable 700 km.
Masse : à vide 2 871 kg; maximale au déjaugeage 4 799 kg.
Dimensions : envergure 19,25 m; longueur 14,62 m; hauteur 6,06 m; surface alaire 58,20 m2
Armement : 1 mitrailleuse fixe de 7,7 mm et deux mobile, charge offensive 2 bombes de 150 kg et 1 torpille.

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 2020-168

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 2020-169


Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avz94

Nombre de messages : 6874
Age : 59
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptyMer 6 Mai 2020 - 16:50

bonjour,

Le LATECOERE LATE 294

Le Laté 290 remporta en 1928 la compétition organisée par la Marine concernant le choix d'un nouveau bombardier-torpilleur. Il fut développé à partir du Laté 283 sur lequel Mermoz traversa l'Atlantique Sud. Après avoir effectué son vol initial avec un train d'atterrissage provisoire à roue le 3 octobre 1931, l'appareil fut doté de flotteurs quelque temps plus tard. Une commande de vingt hydravions de série fut passée en 1932 puis une autre de dix en 1933. Les hydravions servirent au sein des escadrilles 4T1 et 1T1, basées respectivement à Berre et à Cherbourg.

Le Laté 290 donna naissance à des appareils dérivés dont le Laté 293 doté d'un moteur Gnome-Rhône 14 Kdrs en étoile de 725 ch et avec un empennage vertical rallongé; le Laté 294 doté d'un moteur Gnome-Rhône 14 Kdrs en étoile de 750 ch et avec un empennage modifié et le Laté 296 doté d'un moteur Hispano-Suiza 12 Ydrs-1 de 12 cylindres en V de 860 ch. Ces différents appareils expérimentaux furent réalisés en un seul exemplaire. Ils furent en premier lieu équipés avec un atterrisseur à roues, puis ils reçurent des flotteurs. Aucun de ces hydravions ne fit l'objet d'une production en série car le Laté 298 était alors déjà en développement.

Caractéristiques :

Hydravion triplace  à flotteurs bombardier torpilleur.
Moteur  : 1 Gnome-Rhône 14 Kdrs en étoile de 750 ch.
Performance : vitesse maximale 250 Km/h; plafond pratique 5 000 m; distance franchissable 800 km.
Masse : à vide équipé 3 000 kg; maximale au déjaugeage 4 800 kg.
Dimensions : envergure 19,25 m; longueur 14,62 m; hauteur 6,06 m; surface alaire 58,20 m2
Armement : 1 mitrailleuse Vickers de 7,7 mm tirant vers l'avant et deux mitrailleuses Lewis de 7,7 mm dans une tourelle dorsale, charge offensive 2 bombes de 150 kg et 1 torpille DA.

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 2020-182

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avz94

Nombre de messages : 6874
Age : 59
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptyMar 19 Mai 2020 - 23:14

bonsoir,

Le CAMS 55

Le CAMS 55 est un hydravion extrapolé de l'avion de grand raid CAMS 54 GR qui avait échoué dans une traversée de l'Atlantique Nord en 1928. Le prototype effectua son vol initial au cours de la même année. Cet hydravion à coque de reconnaissance et de bombardement se caractérise par sa voilure biplane et par ses deux moteurs montés en push-pull. Deux CAMS 55J à moteurs en étoile et deux CAMS 55H à propulseurs en ligne succédèrent au CAMS 55.001.
Suite aux essais très satisfaisant de cet hydravion, l'Aéronautique navale passa une importante commande. Les CAMS 55/1, 55/2 et 55/10 allaient servir dans une quinzaine d'escadrilles où ils relevèrent en partie les Latham 47, appareil assez médiocre.
A partir de 1936 les CAMS 55 furent, à leur tour, remplacés par le Breguet Bizerte. Mais quelques exemplaires volaient encore en première ligne au début de la seconde guerre mondiale.

Parmi les nombreuses versions auxquelles le CAMS 55 donna naissance il y a le CAMS 55/1 à moteurs Hispano-Suiza Lbe de 600 ch., réalisé à 43 exemplaires, le CAMS 55/2 à moteurs Gnome-Rhône 9 Akx, réalisé à 29 exemplaires, le CAMS 55/10 à moteurs Gnome-Rhône Mistral 9 Kbr, réalisé à 32 exemplaires. Les CAMS 55/3, détruit dans un accident en janvier 1932 et le CAMS 55/14, équipé d'une coque métallique et de flotteurs en bois restèrent au stade de prototype.

Caractéristiques :

CAMS 55/10

Hydravion de bombardement et de reconnaissance.
Moteur  : 2 Gnome-Rhône 9 Kbr de 500 ch.
Performance : vitesse maximale 195 Km/h; distance franchissable 1 900 km.
Masse : maximale au déjaugeage 6 900 kg.
Dimensions : envergure 20,40 m; longueur 15,03 m; hauteur 5,41 m.
Armement : deux mitrailleuses de 7,7 mm, bombes.

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 2020-230

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avz94

Nombre de messages : 6874
Age : 59
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptyLun 1 Juin 2020 - 19:26

bonsoir,

Le Latécoère 38.1

hydravion à coque et à voilure parasol, le Latécoère 38.0 dont le premier vol s'effectua le 24 août 1930 est destiné à servir sur la route aéropostale de l'Atlantique sud alors en pleine expansion. Le premier des deux exemplaires produits, avec l'immatriculation F-ACKS, était propulsé par deux moteurs push-pull montés en tandem. Il était servi par un équipage de trois membres. Comme pour le premier exemplaire, le second Latécoère 38.0 n'entra pas en service en raison des problèmes auxquels était confrontée la compagnie Aéropostale pour le compte de laquelle il avait été produit. Tandis que le premier appareil établissait des records, le second Laté 38.0 devenu Laté 38.1 disparut dans un accident intervenu en mars 1931.

Intéressée par les capacités du Laté 38.0, la Marine Française décida d'en commander trois exemplaires qui rentrèrent en service opérationnel en février 1934 sous l'appellation Latécoère 38.1. Ces appareils basés à la base aéronavale de Saint-Raphaël furent employés au-dessus de la Méditerranée.

Caractéristiques :

Hydravion à coque de reconnaissance.
Moteur  : 2 Hispano-Suiza 12Nbr
Performance : vitesse maximale 200 Km/h; distance franchissable 1 800 km.
Dimensions : envergure 31,40 m;
Armement : six mitrailleuses de 7,7 mm, charge offensive 300 kg.

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 2020-274

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avz94

Nombre de messages : 6874
Age : 59
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptySam 13 Juin 2020 - 20:21

bonsoir,

Le ROMANO R 5

Pour répondre au programme des hydravions de surveillance et d'observation lancé par l'Aéronautique maritime en 1929, les Chantiers Romano présente le projet R 5. Présenté en 1930 et retenu par la Marine, le R 5 est le premier appareil à sortir des Chantiers de Cannes. Il effectua son vol initial à Cannes avec le pilote Boulie aux commandes en septembre 1932. Le Romano R 5 fit l'objet d'un marché concernant un seul prototype.

Le Romano R 5, hydravion entièrement métallique, se présente comme un monoplan parasol à coque. La voilure semi-cantilever avait en plan une forme trapézoïdale et supportait le moteur tractif placé en porte à faux ainsi que des ailerons encastrés. La structure de la voilure comportait un caisson central sur lequel venaient se fixer, à l'aide de charnières, des bords d'attaque, et de fuite amovibles. L'ensemble, construit en dural et en acier inoxydable, disposait d'un revêtement métallique. La coque, en dural et en védal, possédait deux redans et une quille de navigation.

L'équipage du Romano R 5, muni de commandes rigides, est constitué d'un pilote et d'un navigateur-bombardier. L'hydravion était propulsé par un moteur Hispano-Suiza 12 Nbr, à réducteur, de 650 ch, refroidi par un radiateur à lames placé dans sa partie inférieure et actionnant une hélice tripale Ratier.
Après quelques essais effectués en mai et juin 1933, l'appareil fut modifié. Le Romano R 5 ne fit l'objet d'aucune commande de série à cause des chocs violents qu'il encaissait à l'amerrissage et des vibrations à grande vitesse. Le prototype continua de servir comme bonne à tout faire au sein de la Marine jusqu'à usure complète de la coque.

Caractéristiques :

Hydravion de surveillance et d'observation.
Moteur  : 1 Hispano-Suiza 12Nbr de 650 ch
Performance : vitesse maximale 220 Km/h; plafond pratique 6 700 m; distance franchissable 1 200 km.
Masse : à vide 3 050 kg; maximale au déjaugeage 4 520 kg
Dimensions : envergure 22,60 m; longueur 16 m; hauteur 4,51 m; surface alaire 67,50 m2.
Armement : deux mitrailleuses, charge offensive bombes.

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 2019-812

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avz94

Nombre de messages : 6874
Age : 59
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptyDim 28 Juin 2020 - 17:25

bonsoir,

Le BLERIOT 290

Le Blériot 290, conçu par Filippo Zappata, était un appareil amphibie à coque triplace. Il était initialement destiné au tourisme. Cet hydravion était équipé d'une voilure sesquiplane à saumons pointus, d'une coque à simple redan, carénée avec soin, et d'une cabine fermée pour un pilote et deux passagers. sa caractéristique principale, outre ses lignes élancées, était enchevêtrement de mâts et de haubans dont il était doté. son moteur était un Salmson 9Ab en étoile de 230 ch entraînant une hélice biplace métallique propulsive.

 En 1931, à Suresnes, le Blériot 290 effectua son premier vol.  Il dut par la suite subir quelques modifications, dont notamment la mise en place d'un second redan sur la coque. Les ingénieurs se rendirent compte que l'appareil était sous-motorisé après quelques vols supplémentaires. Les coût de fabrication ne cessant de grimper, les mises aux points s'arrêtèrent là et l'appareil  fut mis à la ferraille en avril 1937.

Le Blériot 290 pouvait atteindre la vitesse de 205 km/h, un plafond pratique de 3 700 m., une distance franchissable de 650 km, une masse à vide équipé de 1 205 kg, une masse maximale au décollage de 1 700 kg. toutes ces performances en faisaient un appareil qui aurait pu convenir pour assurer des missions de liaison militaires et il intéressa l'Aéronavale, qui cherchait à se doter d'un hydravion de ce type, un laps de temps.

Caractéristiques :

Hydravion amphibie léger à coque.
Moteur  : 1 Salmson 9Ab en étoile de 230 ch
Performance : vitesse maximale 205 Km/h; plafond pratique 3 700 m; distance franchissable 650 km.
Masse : à vide équipé 1 205 kg; maximale au déjaugeage 1 700 kg
Dimensions : envergure 14,60 m; longueur 9,98 m; surface alaire 32 m2.
Armement : sans.

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 2020-315

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avz94

Nombre de messages : 6874
Age : 59
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptyDim 12 Juil 2020 - 17:49

Bonjour,

Le BESSON MB 410

le concept de pouvoir embarquer des hydravions de reconnaissance à bord des sous-marins avait été étudié et envisagé par divers pays dont les États-Unis, l'Italie et la Grande-Bretagne avant le début des années 30. Pour se lancer dans l'étude de ce type d'appareils, la France dut attendre l'entrée en service d'un submersible de grandes dimensions, qui était le Surcouf.

L'ingénieur VICAT, directeur de production aux Ateliers du Nord de la France situés aux Mureaux, commença le développement du Besson MB 35 dont le premier vol intervint à la fin de l'année 1932. Hydravion à flotteurs entrant dans la catégorie des appareils de bord et destiné à être embarqué sur des sous-marins après démontage rapide de ses principaux éléments.

Le MB 410, extrapolé du MB 35, avait un moteur plus puissant que celui de son prédécesseur. Il se caractérisait par un flotteur central monté sous le fuselage et par deux flotteurs de stabilisation installés sous les ailes. Cet hydravion ne fut jamais embarqué sur le Surcouf et ne dépassa pas le stade de prototype car il fut détruit lors des essais officiels, à Saint-Raphaël en 1933, que lui fit subir la Marine. Il donna quand même naissance au MB 411 qui fut produit en deux exemplaires.

Caractéristiques :

Hydravion de reconnaissance.
Moteur  : 1 Salmson 9Nc de 135 ch
Performance : vitesse maximale 190 Km/h; temps de montée à 1 500 m, 8 mn; distance franchissable 900 km en version monoplace.
Masse : à vide 690 kg; maximale au déjaugeage 1 050 kg
Dimensions : envergure 12 m; longueur 8,24 m; hauteur 2,85 m; surface alaire 22 m2.
Armement : sans.

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 2020-353

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
Capu Rossu

Nombre de messages : 902
Age : 71
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptyMer 15 Juil 2020 - 16:23

Bonjour,

Dans son livre consacré au Surcouf (Marine Éditions - juin 1996), le commandant Huan rapporte que l'hydravion ne pouvait être mis à l'eau et embarqué que par mer belle, c'est à dire que sur une rade abritée !
De plus, entre le déverrouillage de la porte du sas du hangar et le décollage, il fallait compter sur un laps de temps de 25 à 30 minutes pour la manoeuvre de sortie du hangar, le montage des ailes, leur haubanage, la mise en place de l'helice, l'embarquement de l'équipage et la mise à l'eau avec la grue.
Au retour de mission, en plus dès opérations inverses le carburant restant dans le réservoir devait être vidangé.
En résumé l'usage de l'hydravion relevait de l'anecdotique.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avz94

Nombre de messages : 6874
Age : 59
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptyDim 4 Oct 2020 - 17:36

Bonjour,

Le BERNARD H-52 C-1

La société Bernard, via l'ingénieur Bruner, dessina en 1932 les plans d'un hydravion monoplan à aile médiane Cantilever pour répondre au désir de la Marine Nationale qui veut se doter d'un hydravion de chasse embarqué. Le H-52 C1 fut réalisé à partir de plusieurs éléments du chasseur Bernard 260 comme l'aile, le fuselage arrière et les empennages. La différence de poids entre le chasseur et l'hydravion, due au train de flotteurs, fut compensé par un moteur plus léger. Les deux flotteurs en catamaran étaient reliés à l'appareil par des barres profilées en N, indépendantes pour chacun des flotteurs et permettant l'emport d'une bombe sous le fuselage de l'appareil. Une hélice tripale équipa la version définitive.

En juin 1933 aux Mureaux, aux mains du pilote François, le prototype peint en bleu de France décolla de la Seine. A partir du mois de septembre, les essais se poursuivirent à Saint-Raphaël. Les problèmes de tangage pendant l'hydroplanage précédant le décollage, liés à la disposition du redan, furent assez rapidement résolus. Après la construction d'un second prototype et l'exécution d'un nouveau programme d'essais en vol assez ardu, le H-52 n'obtint pas le succès escompté une autre demande pour un hydravion de chasse de deuxième génération. Le projet H-52 C-1 fut abandonné en 1934.

Caractéristiques :

Hydravion de chasse embarqué.
Moteur  : 1 Gnôme-Rhône de 9 cylindres en étoile de 500 ch
Performance : vitesse maximale à 4000 m ,328 Km/h; rayon d'action, 400 km.
Masse : à vide 1 480 kg; maximale en charge 1 860 kg
Dimensions : envergure 11,30 m; longueur 9,30 m; hauteur 4,27 m; surface alaire 18,20 m2.
Armement : 2 mitrailleuses Darne de 7,5 mm sous les ailes.

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 2020-538


Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avz94

Nombre de messages : 6874
Age : 59
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptyDim 11 Oct 2020 - 17:10

bonjour,

Le LEVASSEUR PL.15

Hydravion de bombardement et de torpillage, le prototype du Levasseur PL.15 prit l'air en octobre 1932 pour la première fois. Le prototype de cet hydravion, conçu à partir du PL.14., était équipé d'un train d'atterrissage provisoire à roues. En avril 1933, Le premier appareil de série désigné PL.15 T2 B2b quitta les chaînes de montage des Mureaux. Les hydravions tête de série parvinrent à la base de Saint-Mandrier à la fin de la même année. Le PL.15 se caractérisait par un fuselage remodelé, une voilure repliable et un moteur Hispano-Suiza 12Nbr de 650 ch par rapport au PL.14.

En 1934, l'escadrille 7B2 de l'Aéronautique navale reçut trois Levasseur PL.15 et en 1936, le transport d'hydravions Commandant Teste en embarqua douze autres exemplaires. A la fin de 1938, les exemplaires des PL.15 encore en état de vol furent retirés du service et furent utilisés pour l'entraînement. En septembre 1939, on affecta à l'escadrille 3S6 cinq PL.15 pour accomplir des patrouille au-dessus de l'Atlantique.

Appareil polyvalent, l'hydravion Levasseur PL.15 pouvait être utilisé pour des missions de reconnaissance, de bombardement de jour ou de nuit en mode biplace ou triplace ou de torpillage en mode biplace. Armé de deux mitrailleuses de 7,5 mm il emportait une charge offensive de 450 à 700 kg. Le 30 octobre 1939, un hydravion PL.15 de la 3S6 fut le premier appareil allié à couler un sous-marin allemand à la bombe.

Caractéristiques :

Hydravion à flotteurs de reconnaissance, de bombardement et de torpillage.
Moteur  : 1 Hispano-Suiza 12 Ybr de 650 ch
Performance : vitesse maximale 200 Km/h; distance franchissable 550 km à 190 km/h, 650 km à 160 km/h; vitesse ascensionnelle 3 000 m en 15 mn 7 s. Plafond 4 000 m.
Masse : maximale au déjaugeable 4 350 kg; à vide 2 855 kg
Dimensions : envergure avec ailes repliées 5,65 m; envergure avec ailes déployées , 18 m; longueur 12,85 m; hauteur 5,10 m.
Armement : 2 mitrailleuses de 7,5 mm; charge offensive de 450 kg à 700 kg.


Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 2020-562

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
Capu Rossu

Nombre de messages : 902
Age : 71
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptyDim 11 Oct 2020 - 17:46

Bonsoir AVZ94,

Citation :
Le 30 octobre 1939, un hydravion PL.15 de la 3S6 fut le premier appareil allié à couler un sous-marin allemand à la bombe.
L’Escadrille 3S6 est mise sur pied à la mobilisation à St Mandrier et est affectée à la BAN d'Ajaccio-Aspretto ensuite. N'a pas pu être en contact avec aucun sous-marin allemand.

D'autre part les Caroff Forces Maritimes, du Nord, Forces Maritimes de l'Ouest ne mentionne aucun U.boot. De même aucune perte signalée par Chronik Seekreig 39-45 ou dans U.boot.net.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Romogolus
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 489
Localisation : Le duché au deux léopards
Date d'inscription : 24/10/2015

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptyLun 12 Oct 2020 - 8:02

Bonjour,

Capu Rossu a écrit:

L’Escadrille 3S6 est mise sur pied à la mobilisation à St Mandrier et est affectée à la BAN d'Ajaccio-Aspretto ensuite. N'a pas pu être en contact avec aucun sous-marin allemand.
Je confirme, dans les ouvrages (qui commencent à dater) suivants, il n'est même pas fait mention de cette rencontre, ni d'une revendication :

  • Morareau L, L'aéronautique navale française de septembre 1939 à juin 1940, Avions HS n°1, 1994
  • Ledet M et Morareau L, Les avions de Pierre Levaseur, coll. Histoire de l'aviation n°16, Lela Presse, 2004

Soit c'est une erreur grossière de la source d'Avz94, soit il y a eu une coquille.

Cordi@lement
Revenir en haut Aller en bas
http://opolangi.over-blog.com/
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avz94

Nombre de messages : 6874
Age : 59
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 EmptyLun 12 Oct 2020 - 20:11

Bonsoir,

merci pour vos deux interventions. Donc il y a une erreur dans mes sources.

http://fandavion.free.fr/levasseur_constructeur.htm a écrit:

Livré fin 1933 à la Marine, qui en avait commandé seize exemplaires, le PL-15 T2B2b servit dans la 7-B2. A la déclaration de guerre, la nouvelle escadrille 3 S utilisa cinq PL-15, dont l'un fut le premier hydravion français à couler un sous-marin allemand (30 octobre 1939). Les PL-152 et 153, PL-15 à moteur en étoile, ne furent pas construits; le quatrième PL-15 donna naissance, en 1934, au PL-154, torpilleur « à roulettes » qui ne fut pas retenu.


Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
Contenu sponsorisé




Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty
MessageSujet: Re: Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30   Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les hydravions de l'aéronautique navale dans les années 30
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: La Marine Nationale française de 1919 à 1940 :: MNF40 :: L'aéronautique navale-
Sauter vers: