Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  
-43%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk microSDXC Ultra 256 Go + Adaptateur SD – Classe 10, ...
34.99 € 60.99 €
Voir le deal

 

 Kriegspiel d'Etat-major

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nicolas Bonin
Sergent de carrière
Sergent de carrière


Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 07/03/2010

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyMer 15 Avr 2020 - 18:12

Bonjour, 

On sait que les Etats-majors Français et Allemands (notamment) ont testé certaines hypothèses lors de "Kriegspiel". Est-ce que quelqu'un sait comment fonctionnaient ces simulations ? Il me semble que le premier Kriegspiel, créé en 1821, incluait des données telles que le moral. Est-ce que les généraux Français et Allemands (et les autres) utilisaient des systèmes ressemblant à nos actuels Wargames ? A-t-on une idée de l'échelle à laquelle ils testaient les hypothèses ?
Revenir en haut Aller en bas
Bigor75
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Nombre de messages : 349
Age : 40
Localisation : DRAGUIGNAN
Date d'inscription : 21/09/2015

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyVen 17 Avr 2020 - 18:57

bonjour Nicolas,

dans ces "simulations" tactiques dont l'échelle du plateau dépend du niveau étudié (division, brigade, groupement ou kampfgruppe,...) plusieurs possibilités:

- un seul camp (ou joueur) étudie et opère sur un mode d'action défini (offensive ou défensive ou autre) selon un scénario écrit et une aire définie. le joueur manœuvre à son initiative en fonction de la mission reçue par l'échelon supérieur et selon la doctrine en vigueur.
ceci pour but pédago et didactique guidé et/ou corrigé par un instructeur.

- deux camps s'affrontent et une autorité supérieure arbitre. ceci dans le but de confronter des modes d'actions amis et ennemis et de ce fait, aider à la décision l'officier qui commande l'unité qui devra opérer.

ceci est trés succinctement abordé dans une séquence du film le jour le plus long ou le général Marcks joue le rôle d'Eisenhower.

les kriegspiels ou wargames sont encore d'actualité. moi même, en tant qu'instructeur en école d'arme, utilise cette méthode à put pédago pour former les officiers observateurs d'artillerie et les conseillers appuis feux intégrés dans une manœuvre de troupes de mêlée. j'utilise un plan relief à l'échelle 1/5000 qui représente une aire géographique de 20x25km à l'ouest d'Auxerre. cela reflète fidèlement la réalité du terrain et est comparable à peu près à un diorama ferroviaire "bien chiadé" mais sans le petit train bien entendu.
le moral des troupes n'est pas quantifiable mais donne une bonne idée sur la combativité de l'ennemi et le niveau de pression qu'il peut subir. cela fait partie du volet "renseignement" venant du 2e bureau.

en espérant avoir répondu à votre question.
Revenir en haut Aller en bas
Bruno Roy-Henry
Colonel
Colonel
Bruno Roy-Henry

Nombre de messages : 1421
Age : 64
Date d'inscription : 23/06/2006

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyVen 17 Avr 2020 - 21:41

Le Kriegspiel est assez ancien. Mais c'est surtout Frédéric II de Prusse qui le mit à l'honneur. Ensuite, les règles se précisèrent et ce sont les Prussiens qui en firent un usage intensif. 

Napoléon n'y avait pas recours. il déplaçait ses corps d'armée sur une vaste carte, en fonction des renseignements qu'il avait sur l'ennemi. 

Les Prussiens, puis les Allemands en firent un usage intensif avant 1914. Nous, non... C'était considéré comme puéril !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.empereurperdu.com
Bigor75
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Nombre de messages : 349
Age : 40
Localisation : DRAGUIGNAN
Date d'inscription : 21/09/2015

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyVen 17 Avr 2020 - 21:51

c'est toujours perçu comme étant un jeu par beaucoup. même dans l'armée française.
cependant, l'armée française aime bien la caisse à sable. Ah.... la caisse à sable...
c'est un peu le nonos à son chien chien..
A ma session du diplome d'état major à saumur en 2015, un kriegspiel nous a été proposé afin de confronter nos modes d'actions choisit à ceux de l'ennemi. l'accueil n'a pas été à la hauteur de l'investissement de l'instructeur. mais désormais, je l'utilise trés souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Nicolas Bonin
Sergent de carrière
Sergent de carrière


Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 07/03/2010

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptySam 18 Avr 2020 - 8:34

Merci pour vos retours, est-ce que vous avez une idée de la manière dont fonctionnent les exercices sur cartes de l'Etat-major, comme celui de 1936-1937 du Conseil supérieur de la guerre ? Y-a-t-il un ouvrage sur le suejt ?
Revenir en haut Aller en bas
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée
Thierry Moné

Nombre de messages : 6163
Age : 68
Localisation : France - Irlande
Date d'inscription : 05/04/2009

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptySam 18 Avr 2020 - 9:06

Bonjour à tous, bonjour Nicolas,  Very Happy 

Vaste et beau sujet de recherche(s) ! 

Outre-Rhin, on avait effectivement un goût prononcé pour les "jeux de guerre" à différents niveaux : tactique et opératif. Pour ce qui concerne le niveau stratégique, je ne sais pas, aucun exemple précis ne me venant à l'esprit.

Aux petits niveaux, on notera les jeux favorisés par la propagande du Reich, tel que le jeu Tak-Tik, Wehrmacht, etc. Voir ce fil à ce sujet :
https://atf40.1fr1.net/t6523-tak-tik-jeu-d-echecs-militaire-de-la-propagande-nazie

Au niveau tactique, voire opératif (franchissement réussi de la Meuse en mai 1940 avec une masse suffisante de schnell Truppen, facteur décisif de la décision sur un théâtre des opérations), on sait qu'un Kriegs-Spiel ou Kriegspiel a été organisé en 1940 (de mémoire à Coblence) et que cet exercice sur carte à simple action (je pense) a été tellement précis que certains ordres rédigés pour la phase de franchissement de la Meuse auraient été utilisés quasiment en l'état par les Panzer-Divisionnen, par la 1. Panzer-Division en particulier (témoignage d'un officier d'état-major de cette division que je crois avoir cité dans ma thèse…).

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01468845
Nicolas Bonin
Sergent de carrière
Sergent de carrière


Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 07/03/2010

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptySam 18 Avr 2020 - 11:09

Merci Thierry pour ce retour. :-)
Revenir en haut Aller en bas
Eric Denis
Admin
Admin
Eric Denis

Nombre de messages : 5973
Age : 54
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptySam 18 Avr 2020 - 11:51

Bonjour,

Sur ce sujet :

"Au sein de l’O.K.H., le plan de von Manstein est néanmoins étudié lors d'un Kriegsspiel organisé à Coblence le 7 février, en tenant compte des éléments connus de la défense française. Il est intéressant de noter que l'arbitrage admet alors que le XIX. Armee-Korps (mot.) puisse atteindre la Meuse en quatre jours. Guderian préconise ensuite de franchir le fleuve dans la foulée, mais l'action est qualifiée d'absurde par Halder, compte tenu de l'impossibilité de définir l'axe majeur le plus favorable à la Wehrmacht entre les secteurs des Heeres-Gruppen A et B avant un minimum de trois jours après le déclenchement de Fall Gelb. En conséquence, les moyens nécessaires à la conquête d'une tête de pont au-delà de la Meuse ne pourraient être disponibles avant le 9e ou le 10e jour suivant l'attaque. Un second Kriegsspiel, organisé le 14 février au QG de la 12. Armee, à Mayen, apportera sensiblement les mêmes résultats."

Source LWDFG page 47

_________________
Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
http://eric-denis.wifeo.com/
Nicolas Bonin
Sergent de carrière
Sergent de carrière


Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 07/03/2010

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptySam 18 Avr 2020 - 16:37

Merci beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée
Thierry Moné

Nombre de messages : 6163
Age : 68
Localisation : France - Irlande
Date d'inscription : 05/04/2009

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyLun 18 Mai 2020 - 16:40

Bonjour à tous, bonjour Nicolas,  Very Happy 

A toutes fins utiles, au Shd de Vincennes (dans ma thèse, p. 348, Sources):

Sous-série 7 N, Etat-major de l'Armée, 1872-1940.

7 N 2700. Renseignements (sur l'Allemagne) sur les exercices de cadres et le Kriegsspiel [sic], 1920-1938.

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01468845
Nicolas Bonin
Sergent de carrière
Sergent de carrière


Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 07/03/2010

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyLun 18 Mai 2020 - 18:25

Merci beaucoup Thierry, doublement car je sens que le sujet de votre thèse va me passionner ! :-) 

Bonne soirée,
Revenir en haut Aller en bas
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée
Thierry Moné

Nombre de messages : 6163
Age : 68
Localisation : France - Irlande
Date d'inscription : 05/04/2009

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyLun 6 Juil 2020 - 8:03

Bonjour à tous, bonjour Nicolas,  Very Happy

Vu ce matin sur le blog de Rémy Porte !

Jouer la guerre : Histoire du wargame
Antoine Bourguilleau
2020

Depuis au moins une vingtaine d'années, les "jeux de guerre" bénéficient d'une popularité croissante dans le grand public, succès notamment confirmé grâce au développement des moyens informatiques individuels. Mais il s'agit pourtant initialement d'une activité proprement militaire de formation et non d'un "simple" loisir. Ce livre se propose de nous le démontrer, de nous l'expliquer et de nous en faire comprendre les ressorts.
Au-delà de la formation individuelle et collective du soldat, l'auteur précise la problématique dès son introduction : "Comment entraîner des généraux ... à manoeuvrer des troupes à grande échelle, sur un territoire ? A saisir quelles sont les routes à éviter, les points névralgiques de l'ennemi ? A mesurer leurs lignes de communication tout en menaçant celle de l'adversaire ?". La disponibilité d'une excellente cartographie est bien sûr essentielle, et Antoine Bourguilleau cite plusieurs définitions dont celle-ci : "Un wargame est une tentative de se projeter dans le futur par le biais d'une meilleure compréhension du passé. Le wargame est une combinaison de jeu, d'histoire et de science". Il précise également qu'il ne prend pas en compte dans son étude les jeux vidéos et les études tactiques sur le terrain (staff ride). Tout en reconnaissant que le sujet pourrait permettre de remonter à l'Antiquité, il organise son ouvrage en trois grandes parties. La première, "Le Kriegsspiel (1600-1900)", évoque la naissance du jeu de guerre moderne sous forme de jeux d'échecs, de carte ou "de l'oie" modifiés, la constitution de la collection des plans-reliefs, l'évolution majeure initiée par Johann Christian Hellwig en 1780 et ses adaptations successives avec notamment les Reisswitz père et fils et la prise en compte de l'imprévu, caractéristique des opérations militaires. A partir des années 1820 le Kriegsspiel est progressivement adopté par l'armée prussienne. Jusqu'à la fin du siècle, la France reste en retard : "Certains voient le Kriegsspiel d'un mauvais oeil, comme un invention allemande de peu d'intérêt". La deuxième partie, "Le Wargame (1900-1950)", montre bien le développement mondial des jeux de guerre, en particulier la guerre navale, notamment aux Etats-Unis, mais en souligne aussi les limites comme dans le cas du Japon en 1940/1941 : "Le wargame n'a de pertinence qu'utilisé dans de bonnes conditions, qu'il est cependant difficile de réunir : données fiables, comportements logique pour chaque camp, capacité d'abstraction, honnêteté à défaut d'objectivité. Sans cela, la boussole du wargame, qui n'indique jamais tout à fait le nord, se dérègle". Constatons qu'à nouveau la France ne fait pas partie des "bons élèves". La troisième partie enfin, "La simulation militaire au tournant du XXIe siècle", s'intéresse aux évolutions récentes depuis la fin des années 1970 avec le rôle de Guy Debord mais aussi l'intervention de la Rand Corporation, avec cette réserve : "Un ordinateur aurait probablement conseillé aux Britanniques de faire la paix avec Hitler en 1940"... Comment représenter la volonté et la détermination de Churchill dans le jeu ? Rendant un hommage mérité de promoteur en France à Laurent Henninger, l'auteur constate néanmoins que c'est bien dans le monde anglo-saxon (département des War Studies du King's College de Londres) que les jeux de guerre s'épanouissent aujourd'hui encore. Avec ce bilan : "Au cours de notre étude, nous avons été frappé de constater que le jeu de guerre, en France, et sa pratique au sein de l'armée et de la marine, sont largement passés sous le radar de l'étude historique". Des armées françaises qui seraient "dans un trou noir".
Un livre qui devrait passionner non seulement tous les historiens des questions militaires, mais aussi (surtout ?) les militaires eux-mêmes, car il ouvre des pistes de réflexion multiples sur la formation du commandement de demain et le développement de capacités d'initiative. Une excellente publication.

Passés/Composés, Paris, 2020, 265 pages, 21,- euros.
ISBN : 978-2-3793-3090-2.


Kriegspiel d'Etat-major  Histoi10

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01468845
Nicolas Bonin
Sergent de carrière
Sergent de carrière


Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 07/03/2010

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyLun 6 Juil 2020 - 11:00

Merci beaucoup Thierry pour ce livre qui m'a l'air très intéressant ! 

Belle journée
Revenir en haut Aller en bas
Eric Denis
Admin
Admin
Eric Denis

Nombre de messages : 5973
Age : 54
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyLun 6 Juil 2020 - 12:40

Bonjour,

Un peu en marge du sujet de ce livre, je signale que, ces dernières années, des versions destinées à l'entrainement des troupes ont été commandées aux éditeurs de certains jeux vidéos bien connus en raison du réalisme du combat proposé.

_________________
Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
http://eric-denis.wifeo.com/
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée
Thierry Moné

Nombre de messages : 6163
Age : 68
Localisation : France - Irlande
Date d'inscription : 05/04/2009

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyJeu 9 Juil 2020 - 7:46

Bonjour à tous,  Very Happy

En cherchant autre chose, je suis tombé (par sérendipité, donc) sur un ouvrage que je trouve pour ma part fort intéressant :

Robert M. Citino 
The Path to Blitzkrieg
Doctrine and Training in the German Army, 1920-1939
1999, paperback 2008 chez Stakpole Books.

Kriegspiel d'Etat-major  Aqua_310

Robert M. Cinto est un professeur américain d'Histoire à l'Eastern Michigan University. L'ouvrage est sérieux et présenté avec son appareil critique placé en fin de chaque chapitre, une bibliographie, un index, etc.

Personnellement, je vois dans ce travail une approche plus classique et moins "polémique" (sans jeu de mots) de la notion de Blitzkrieg, à comparer avec l'approche de K-H Frieser dorénavant "adoptée" par marteau-thérapie par de nombreux généralistes, vrais et faux chercheurs, journalistes et journaleux, étudiants en Histoire, etc.

Mais pour revenir au sujet du présent fil, je voudrais signaler le chapitre 5 de cet ouvrage de Robert M. Citino, qui traite des premières bases : Exercises and Wargames p. 105-144.
On y trouve l'évocation des Règles d'arbitrage de mai 1921, des manoeuvres de 1922, ses principes d'évaluation des effets des armes en 1924, des exercices des troupes des Transmissions de 1922, des manoeuvres de 1923 de la 1re Division d'Infanterie, des manoeuvres de 1924, des manoeuvres de 1925 de la 1re Division d'Infanterie et de la 4e Division d'Infanterie, des exercices avec troupes, en 1926 à Döberitz, en mai 1926 à Arys avec le 2e Régiment d'Infanterie, des manoeuvres de commandement de Groupe de divisions de 1926.

Pour mémoire, l'ouvrage comporte 10 parties :

1. Introduction : The German Army from Collapse to rebirth ;

2. Seekt and the Rebirth of Doctrine ;

3. Seekt : Doctrine and Reception ;

4. The Reichswehr as Military School ;

5. Exercises and Wargames ;

6. The Changing of the Guard ;

7. The Army and the "New Objectivity" ;

8. Toward the New Era ;

9. From Reichwehr to Wehrmacht ;

10. Conclusion : Ten Days that Shook the World.

Cordialement,


Dernière édition par Thierry Moné le Jeu 9 Juil 2020 - 8:27, édité 1 fois (Raison : Ajout de la première de couverture.)
Revenir en haut Aller en bas
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01468845
Nicolas Bonin
Sergent de carrière
Sergent de carrière


Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 07/03/2010

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyJeu 9 Juil 2020 - 8:08

Merci pour la trouvaille et vive la sérendipité !
Revenir en haut Aller en bas
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée
Thierry Moné

Nombre de messages : 6163
Age : 68
Localisation : France - Irlande
Date d'inscription : 05/04/2009

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyJeu 4 Mar 2021 - 12:17

Bonjour à tous,  Very Happy

Dans le cadre de mes recherches sur la 1. Panzer-Division, je n'avais pas trouvé les archives de cette division relatives au fameux Kriegspiel de Coblence de mars 1940. Cet exercice aurait eu un rôle primordial pour le début des opérations réelles de mai 1940, en particulier au niveau du franchissement de la Meuse à Sedan. J'en veux pour preuve la relation du chef du bureau logistique de la 1. Panzer-Division - Johann von Kielmansegg* - qui déclarait n'avoir changé que les dates de l'ordre initial du Kriegspiel pour le franchissement de la Meuse.

Or, par sérendipité (again !), mon ami Barthélémy Vieillot et votre serviteur sont tombés sur ledit document original du Kriegspiel de Coblence, non pas de la 1. Panzer-Division mais de sa consœur la 2. Panzer-Division (à noter que dans l'opération réelle la 1. Pz-Div qui avait un peu d'avance a demandé l'autorisation d'entrer dans la zone d'action de la 2. Pz-Div pour le franchissement en Belgique de la Semois de Mouzaive.

Voici la première page dudit document :

Kriegspiel d'Etat-major  2pzdiv11

La suite se trouve sur ce lien :
Russisch-deutsches Projekt zur Digitalisierung deutscher Dokumente in den Archiven der Russischen Föderation | Akte 19. Unterlagen der Ia-Abteilung der 2. Panzerdivision: taktische Meldungen der Division und ihrer Einheiten, Divisionsbefehle, Anordnungen und Weisungen des XIX. Armeekorps, Aufklärungsmeldungen, Kampfanweisungen u.a. (germandocsinrussia.org)


(*) Johann von Kielmansegg - Wikipedia

Bonne exploitation !

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01468845
Nicolas Bonin
Sergent de carrière
Sergent de carrière


Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 07/03/2010

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyJeu 4 Mar 2021 - 13:02

Bravo ! Belle trouvaille ! 
Merci de la partager. :-)
Revenir en haut Aller en bas
jacques BRISSART
Aspirant
Aspirant


Nombre de messages : 259
Localisation : marne
Date d'inscription : 18/01/2012

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyJeu 4 Mar 2021 - 21:14

Bonsoir Messieurs,  Un kriegspiel de l'Etat-Major Français en 1938 a étudié la possibilité d'une attaque allemande par les Ardennes . Le général Pretelat qui commandait le parti ennemi a montré la possibilité de traverser le massif ardennais en 60 heures . Il s'est fait traiter de pessimiste par le général Gamelin et a failli démissionner.  Les événements lui ont donné raison , il ne s'est trompé, selon ses dires, que d'une heure (59H au lieu de 60H)  Cet avis de vulnérabilité du massif ardennais était aussi partagé par d'autres officiers . Cordialement .j.B.
Revenir en haut Aller en bas
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée
Thierry Moné

Nombre de messages : 6163
Age : 68
Localisation : France - Irlande
Date d'inscription : 05/04/2009

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyVen 5 Mar 2021 - 8:27

jacques BRISSART a écrit:
Bonsoir Messieurs,  Un kriegspiel de l'Etat-Major Français en 1938 a étudié la possibilité d'une attaque allemande par les Ardennes . Le général Pretelat qui commandait le parti ennemi a montré la possibilité de traverser le massif ardennais en 60 heures . Il s'est fait traiter de pessimiste par le général Gamelin et a failli démissionner.  Les événements lui ont donné raison , il ne s'est trompé, selon ses dires, que d'une heure (59H au lieu de 60H)  Cet avis de vulnérabilité du massif ardennais était aussi partagé par d'autres officiers . Cordialement .j.B.

Bonjour à tous,

C'est vrai, il convient bien de rendre justice au général André-Gaston Prételat pour cette prise de conscience, bien avant l'heure, des possibilités de "l'outil" Panzer-Division

"Chef désigné du « groupe d'armées de l'Est » en cas de mobilisation générale, il dirige en juin 1938 un exercice de cadres (impliquant uniquement des officiers d'état-major) imaginant une attaque brusquée (en pleine période de mobilisation) allemande à travers les Ardennes, avec un fort soutien aérien : lors de l'exercice, les forces adverses traversent le massif forestier en soixante heures et attaquent dans la foulée (c'est-à-dire sans préparation d'artillerie [la "préparation d'artillerie" lourde classique ayant été remplacée par celle de l'artillerie volante des Stuka]) le secteur fortifié de Montmédy (portion de la ligne Maginot confiée à la IIe Armée le long de la Meuse et de la Chiers."
Source : André-Gaston Prételat — Wikipédia (wikipedia.org)

Il serait utile de localiser l'archive relative à ce "Kriegspiel" français de 1938. Mon commensal Simon Catros de Paris IV l'a sans doute précisé dans sa thèse sur Gamelin. Je n'en ai pas trouvé mention dans son ouvrage La guerre inéluctable : les chefs militaires français et la politique étrangère 1935-1939.

Je viens d'envoyer un mot à Simon Catros pour lui demander une cote précise.

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01468845
Alfred 2
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 31/01/2021

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyVen 5 Mar 2021 - 8:45

Claude Paillat dans "La répétition générale"évoque cet épisode très éloquent et édifiant sur l'atmosphère militaire française de ces temps.......
Revenir en haut Aller en bas
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée
Thierry Moné

Nombre de messages : 6163
Age : 68
Localisation : France - Irlande
Date d'inscription : 05/04/2009

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyVen 5 Mar 2021 - 10:29

Suite...

Simon Catros vient de me répondre qu'il n'a pas traité cet événement dans sa thèse mais que la référence recherchée devrait figurer dans l'ouvrage du général Chaix... que je n'ai hélas pas sous la main !

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01468845
dhouliez
Admin
Admin
dhouliez

Nombre de messages : 7832
Date d'inscription : 21/11/2006

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyVen 5 Mar 2021 - 10:52

Les références données sont (p 69-70) :

SHAT 1 N 69 et SHAT 7 N3750

Bonne journée à tous,
DH
Revenir en haut Aller en bas
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée
Thierry Moné

Nombre de messages : 6163
Age : 68
Localisation : France - Irlande
Date d'inscription : 05/04/2009

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptyVen 5 Mar 2021 - 11:05

Merci Didier !  Very Happy

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01468845
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée
Thierry Moné

Nombre de messages : 6163
Age : 68
Localisation : France - Irlande
Date d'inscription : 05/04/2009

Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  EmptySam 6 Mar 2021 - 10:59

Bonjour à tous,  Very Happy

Afin que l'on trouve sur ce fil des références utiles, voici un extrait de l'excellent ouvrage du général Bruno Chaix, ouvrage issu de sa thèse de doctorat, dont le contenu avait été naguère (âprement) discuté sur le forum :
Chaix - En mai 1940 ... - Bruno Chaix (1fr1.net)

Bruno Chaix (général), En mai 1940, fallait-il entrer en Belgique ? Décisions stratégiques et plans opérationnels de la campagne de France, Paris, Economica, coll. "Campagnes & Stratégies", n° 35, 2000, 349 p. [2e éd. 2005].
---------------
P. 68-70.

Les plans à l'épreuve des exercices
     D'octobre 1936 à avril 1937, l'exercice sur la carte du Conseil supérieur de la guerre étudie la riposte à une attaque brusquée allemande violant les territoires de la Belgique et de la Hollande(1). Cet exercice a évidemment pour but de préparer la Variante Belgique du plan E en cours de rédaction. Il est intéressant à plus d'un titre. Son déroulement et ses conclusions nous donnent d'utiles compléments sur la conception du plan et sur les difficultés attendues par l'état-major. Mais en plus, l'exposé de la manœuvre ennemie, conforme à la perception que l'état-major a des possibilités de cet ennemi, nous restitue exactement le niveau des connaissances françaises de l'époque sur les forces allemandes.
     Tout d'abord, le jeu du parti bleu (allemand) apparaît comme une anticipation assez remarquable du plan allemand qui aurait été exécuté le 17 janvier 1940 si le temps l'avait permis. Ceci montre que nombre d'officiers de ce parti ont une excellente connaissance de la doctrine allemande (2) et ont bien assimilé les principes et certains procédés de la "Blitzkrieg" (3). Mais la leçon n'est pas retenue au sommet de la hiérarchie. Au cours du Grand Rapport du 2 mars 1937, le général Gamelin fait une allusion à l'exercice. "Il qualifie de roman la situation prise qui a consisté à lancer en colonnes sur la route, les divisions cuirassées [allemandes] suivies de divisions motorisées en camions. Il trouve la marche entrevue trop rapide. Elle aurait été fortement ralentie dans la pratique par des destructions opérées par les Belges. Cette progression aurait dû comprendre l'occupation solide des coupures du terrain et obligatoirement elle aurait dû être prudente... (4)"
     La manœuvre du parti rouge (français), en raison de l'appel tardif des Belges, se limite à la défense de l'Escaut et de la PR nationale. Lorsque cette position est percée au sud de Maubeuge et à Sedan, le parti bleu [allemand] rouge (français] réussit toujours, par des contre-attaques limitées et l'engagement de réserves à "colmater les brèches". Le général Georges avertit qu'il qu'il s'agit d'un "problème difficile, en face d'un adversaire disposant de moyens d'exploitation rapides comme les panzerdivisions" (5). Mais pour autant, il ne remet pas en cause la doctrine établie ! Le front rétabli et la concentration achevée, le parti bleu [allemand] rouge (français] peut reprendre l'initiative. Il déclenche alors une contre-offensive en direction de Bruxelles, en profitant du saillant Gand-Anvers défendu et conservé par les Belges. Cette manœuvre prenant de flanc les forces allemandes engagées en Belgique ne sera pas oubliée. Elle explique en partie l'intérêt que le général Gamelin portera toujours à la région d'Anvers dans les plans opérationnels de la guerre.
     Au cours de la critique, le général Georges insiste sur les limites de la coopération franco-belge : "Cette coopération en cas d'attaque brusquée, est subordonnée à une condition capitale : réaliser pour les deux armées, hors des entreprises de l'ennemi, un dispositif soudé et cohérent, appuyé sur une position préalablement organisée, ou sur un obstacle, et fixé à gauche à la place d'Anvers". Il souligne qu'en cas d'appel tardif des Belges, il sera difficile de leur venir en aide sur le canal Albert et même sur la ligne Anvers-Namur.

     En juin 1938, le général Prételat dirige un exercice de cadres consacré à l'étude d'une attaque brusquée visant, à travers les Ardennes, le secteur fortifié de Montmédy (6). Une fois encore, les responsables du parti attaquant (bleu] montent qu'ils ont parfaitement assimilé a doctrine allemande : bénéficiant de la surprise et d'un fort appui d'aviation, les forces assaillantes attaquent "dans la foulée" la position Meuse-Chiers, 60 heures après le franchissement de la frontière allemande ! La division blindée n'a pas été poussée en tête pour lancer cette attaque mais, comme le compte rendu le précise, "il n'est pas douteux en raison des tendances allemandes concernant l'emploi tactique des chars et pour parer à l'insuffisance relative des moyens d'artillerie, qu'elle eut été employée de la sorte, car avant tout il importait d'aller vite" (7). Cette fois encore, l'avertissement n'est pas entendu au plus haut échelon, le seul qui a le pouvoir d'agir. Le général Georges annote le compte rendu : "d'accord tout cela est intéressant - mais excessif". Quelques jours plus tard, il signe une note "avis du général Georges" dans laquelle il écrit que "les possibilités du parti nord (allemand) semblent avoir été un peu surestimées". Il conteste la vitesse de marche des colonnes , ralenties par les destructions "dans un pays accidenté" et les délais de mise en place des moyens d'attaque, en particulier d'artillerie. Il conclut que le commandement allemand "agit d'une façon singulièrement audacieuse" et que l'attaque aurait été déclenchée plus probablement le lendemain... à ce moment le parti sud (français) aurait eu la disposition des grandes unité nécessaires pour y faire face (8 ). Le général Gamelin confirme cet avis : "Tout à fait d'accord, j'ai assisté à l'exercice de la 2e Armée et j'ai lors de la critique attiré l'attention sur le fait que dans mon esprit le général Prételat avait voulu jouer le pire."

--------------------------
(1). SHAT [Shd] 1 N 59 et 1 N 60. Ces cartons contiennent de nombreuses pièces traitant de l'exercice CSG 36-37. Les plus intéressantes ont été présentées par le général [Jean] Delmas [9] in Revue historique des Armées, 1974/4, p. 29-42. Voir aussi les commentaires du général Renauld in Bulletin trimestriel des l'Association des amis de l'Ecole supérieure de guerre, 1980/3, n° 87, p. 59. Ce périodique sera dorénavant cité Bulletin des amis de l'ESG.

(2). Le 2e bureau a parfaitement suivi l'évolution de la doctrine allemande et diffuse régulièrement des études consacrées à l'armée allemande (SHAT [Shd] 7 N 2506). Voir aussi Gauché, Le Deuxième Bureau au travail, Amiot Dumont, 1953, p. 146. Par ailleurs, les revues militaires poursuivent leur effort d'information. Par exemple, la traduction de l'article prémonitoire de Guderian sur l'emploi des Panzerdivisions, a été publié par la Revue militaire française, 1936/2, p. 396.

(3). On peut s'étonner de voir le général Dufieux, "pape" du "magistère bleu horizon" et adversaire acharné de l'emploi autonome des formations blindées, en tête de la liste des généraux responsables du parti bleu [allemand] ! Il est probable, comme le suggère le général Delmas, que l'inspirateur de la manœuvre est le général Héring dont on connaît les idées "modernes" sur la guerre de mouvement.

(4). Documents présentés par le capitaine Bodinier in Revue des Armées, 1979/3, p.142.

(5). Article cité in Revue historique des Armées, 1979/4, p. 41.

(6). SHAT [Shd] 1 N 69, Rapport du général Prételat du 23 juin 1938 et G. Prételat, Le destin tragique de la Ligne Maginot, Berger Levrault, 1950, p. 13.

(7). A ce sujet, il est intéressant de noter qu'en juillet 1938, le général Héring au cours d'un exercice d'attaque d'un front fortifié préconise l'emploi d'un groupement de chars dans ces conditions : "Quand l'artillerie est à bout de souffle, des groupements mécaniques appuyés par l'aviation deviennent nécessaires."

(8 ). SHAT [Shd] 7 N 3750, Papillon annoté de la main du général Georges le 18 juillet 1938 et note de son état-major particulier du 3 août 1938.

[9] Général Jean Delmas (1925-2018) [qui ma fait l'honneur d'assister à ma soutenance sur La Horgne et qui me l'a longuement commentée dans la foulée...] : 
Jean Delmas (1925-2018) (bnf.fr)
Décès du Général Jean DELMAS un ami de l'APHG - Association des Professeurs d'Histoire et de Géographie
A méditer ! - Guerres-et-conflits (over-blog.com)
Les conseils de lectures de l'un des pères de l'Histoire militaire ;
1 - Lire d'abord, sur un problème donné, une étude générale ; n'aborder qu'ensuite les mémoires et souvenirs des acteurs.
2 - Sur des sujets encore chauds de passion, ne lisez pas uniquement les livres qui flattent vos opinions. Au contraire, recherchez la thèse de l'adversaire, en ne la considérant pas a priori comme celle d'un "traître". A la base de toute affirmation, il y a toujours une once de vérité.
3 - Eliminez de la catégorie 'Livres d'histoire', tous ceux qui :
* Reconstituent des dialogues entre acteurs quand il n'y a ni sténotypie, ni enregistrement, ni PV
* Multiplient les points d'exclamation et prononcent des jugements sans appel
* Ne citent ni leurs sources, ni leur bibliographie
4 - Recherchez ceux qui n'hésitent pas à avouer : "Dans l'état actuel de nos connaissances, je ne peux avancer cet argument que comme une hypothèse".
5 - Ne confondez pas histoire et érudition. L'histoire doit vous porter à la réflexion, exciter votre imagination, vous rappeler à la modestie
6 - Ne vous laissez jamais conduire à l'imprudence par l'analyse hâtivement analogique.
Commandant Jean Delmas
Conférence à la 35e promotion de l'école d'état-major
1969
Cordialement,


Dernière édition par Thierry Moné le Dim 7 Mar 2021 - 8:47, édité 3 fois (Raison : Correction de la couleur des partis, suite à remarque DMZ. Coquilles.)
Revenir en haut Aller en bas
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01468845
Contenu sponsorisé




Kriegspiel d'Etat-major  Empty
MessageSujet: Re: Kriegspiel d'Etat-major    Kriegspiel d'Etat-major  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Kriegspiel d'Etat-major
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: L'armée de terre française de 1919 à 1940 :: Vie militaire-
Sauter vers: